9/11 . Je choisis de moins prendre l’avion

L’avion est le moyen de transport le plus polluant. Il émet déjà est déjà plus 900 millions de tonnes de CO2 par an, et croît si vite qu’il double tous les 15 ans ! Pourtant, diminuer ses trajets en avion est un geste simple : annuler un trajet en avion pour prendre le train, c’est diviser par 45 ses émissions et faire en un seul geste un grand pas pour la planète.

Alors engageons-nous à le faire ensemble pour 2020. Et engageons-nous publiquement ! Plus nous serons, plus nous pourrons influer sur le gouvernement pour que les subventions à l'aviation s’arrêtent et que les autres transports soient moins chers.

AGISSONS ! 

En rejoignant la campagne Notre Choix : Moins d’avion dès 2020

Pendant 1 an je ne prends pas l’avion en France

Aller de Marseille à Paris, ou de Bordeaux à Lille , certains le font encore en avion ! Pourtant, prendre le train permet de diviser par 45 l’impact de ces trajets pour la planète… Alors pendant 1 an, où que j’aille en France (métropolitaine), je n’utilise pas l’avion.

 

-> Je m’engage ! <-

 

Pendant 1 an, je fais tous mes trajets en Europe sans avion

Tu as la chance de pouvoir passer quelques jours à Milan, Barcelone ou Amsterdam ? Super ! Et c’est encore mieux d’y aller en train (ou en covoiturage). Plus les trajets en avion sont long, plus les émissions de CO2 sont importantes, alors pour quelques jours, autant faire des économies sur ton bilan carbone :)

-> Je m’engage ! <-

 

Je ne prends pas l’avion du tout pendant 1 an

Envie de vacances dépaysantes ? C’est possible sans avion ! Aujourd’hui, tu peux aller en train jusqu’à Moscou, Pékin ou Istanbul. Et d’ailleurs, pourquoi ne pas en profiter plutôt pour découvrir la France à vélo ? Un an sans avion c’est vraiment l’occasion de vivre plus d’aventures !

 

-> Je m’engage ! <-

 

Dans sa vidéo, Nicolas Meyrieux explique à… Nicolas Meyrieux comment ensemble nous pourrions faire baisser le prix des voyages en train !

L’avion est-il vraiment plus polluant que le train ?

Oui ! D’après le dossier Transport de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), l’avion émet 42 fois plus de CO2 par passager transporté que le train pour une même distance en France.

Quelle est la part de l’avion dans mes émissions ?

Ça dépend ! La quantité de CO2 dont vous êtes responsable dépend largement de votre mode de vie et de votre environnement. Plus vous achetez de nourriture locale, bio, de saison ; moins vous achetez de vêtements et d’objets électroniques ; moins vous consommez de gaz ou de pétrole, etc.. moins vous émettez de gaz à effet de serre. Et inversement, plus vous consommez, plus vous prenez l’avion, etc… plus votre empreinte carbone est élevée.

D’après le rapport du Haut Conseil pour le Climat, l’empreinte carbone de la France est en 2017 de 749 MtCO₂e. Elle correspond aux émissions associées à l’ensemble des produits et services consommés en France (incluant les émissions liées aux importations) et dépasse donc 11 tCO₂e par Français. Un trajet Paris-New York émettrait quant à lui au moins 1 tonne de CO2 par passager, voir jusqu’à 5 tonnes selon les estimations.

Autrement dit : annuler un seul vol long courrier vous permet d’éliminer entre 10% et 40% de vos émissions annuelles !

L’avion est-il la plus grosse source de pollution en France ?

Non. L’ensemble de nos modes de vies et de consommation ont un impact pour le climat et l’avion n’en est qu’une partie. Malheureusement difficile à évaluer. Les chiffres publiés par l’Insee ne prennent en compte que les vols nationaux et pas les vols internationaux.

En revanche, l’avion est le moyen de transport qui émet le plus de gaz à effet de serre par kilomètre parcouru et c’est un secteur en forte croissance. En nous abstenant de prendre l’avion, nous contribuons donc à réduire l’impact de l’homme sur la planète.

Un vol court est-il plus polluant qu’un vol long ?

Oui… et non. L’avion consomme une part important de son carburant au décollage, quelle que soit la distance parcourue ensuite. Un vol court (en France par exemple) est deux fois plus polluant qu’un vol long par kilomètre parcouru. Et il est en général plus facile de trouver un moyen de transport alternatif (train, covoiturage, …) pour un trajet court.

Pour autant, un vol long permet d’aller beaucoup plus loin, donc de parcourir beaucoup plus de kilomètres et donc de polluer plus au total. En éliminant un vol Paris-New York, les économies sont plus fortes qu’en éliminant un Paris-Bruxelles. In fine, les vols court, moyen et long courrier représentent chacun un tiers des émissions de CO2.

Peut-on passer des vacances dépaysantes sans avion ?

Oui ! Les vacances c’est le moment par excellence pour s’échapper, penser à autre chose, rêver. Partir au loin est une solution, mais pas la seule !

Quel est l’impact des déplacements professionnels dans le cas de l’avion ?

Arrêter de prendre l’avion en 2020 est un choix individuel… pour les déplacements personnels. Mais de nombreux·ses salarié·e·s se voient imposer des voyages en avion à la fois polluants et fatigants. Près de 30% des vols sont faits pour des raisons professionnelles. Les organisations, institutions publiques et entreprises ont donc une large responsabilité dans l’utilisation de l’avion.

Il est temps de les convaincre que la plupart des réunions peuvent se faire en restant les pieds sur terre. Voici 3 questions à poser avant d’aller à une réunion en avion :

  • Cette réunion est-elle vraiment utile ? Votre réunion va-t-elle changer la face du monde ? Non ? Prendre l’avion oui ! Alors est-il vraiment essentiel d’aller rencontrer ces quelques personnes, ou de donner une présentation d’une heure aussi loin ?
  • Cette réunion peut-elle se faire à distance ? La poignée de main et le regard sont irremplaçables. Mais une fois la confiance crée par de premiers échanges, il est parfaitement possible de faire la grande majorité des réunions en visioconférence !
  • Peut-on aller à cette réunion autrement ? Quatre heure de train pour aller de Toulouse à Paris ? C’est l’occasion de travailler en déconnexion, de prendre du recul par rapport à ses missions ou encore de faire une pause pour refaire le plein d’énergie !

Quelles alternatives ?

Voyager en train : pour les vacances ou les voyages professionnels, je prends le train à travers l’Europe et même jusqu’en Asie ! En France, par rapport à l’avion je divise par 45 mes émissions. 

Covoiturer : un voyage ça se partage ! J’essaie de prendre la voiture avec des amis, des collègues et covoitureurs. Dans une voiture remplie, je divise par 4 mes émissions comparé à l’avion

Pour agir :

Prévois tes prochaines vacances au vert en faisant du wwoofing.

 


Je partage :