Viens, on sème !

flèche

Viens on sème : on lâche rien ! Suite à l'action du 22 mai, continuons de semer !

flèche

Pour aider à préserver les pollinisateurs, booster la biodiversité et régénérer les écosystèmes, on se retrouve toutes et tous pour une mobilisation nationale de fleurissement !

Etape 1 : procure-toi des graines utiles aux pollinisateurs

Pour que les fleurs soient réellement bénéfiques au rebond des pollinisateurs, on s’assure qu’elles soient mellifères ou nectarifères, c’est-à-dire qu’elles puissent les nourrir abondamment.

Exemple : des mélanges de fleurs mellifères contenant des graines de bourrache, phacélie, souci... de préférence issues de semences sauvages locales (type « végétal local »)

Achete des graines utiles aux pollinisateurs

Etape 2 : avec tes proches, semez et faites des vidéos

Dans le respect des normes sanitaires en vigueur, prépare ta terre (dans un pot à la maison, sur la jardinière du bord de ta fenêtre, dans ton jardin ou un coin de square), dépose tes graines, arrose et laisse la magie de la nature opérer !  
N’oublie pas de raconter tout ça avec une vidéo ou une story et le #ViensOnSème pour encourager tes ami.e.s à faire de même.

Quelques précautions :

  • ne pas semer là où existe déjà une flore spontanée riche et diversifiée
  • ne pas acheter des semences de plantes exotiques pouvant parfois faire compétition aux espèces locales
sème tes graines

Etape 3 : partage et raconte ce qui se passe

A chaque étape de l'aventure : semi, pousse, floraison, retour des insectes, des oiseaux, etc.

Fais des posts et des stories pour témoigner de la beauté du geste de répandre la vie, décris ce que tu observes et partage les émotions que cela te procure.

Partage l'évolution de tes graines

Les semeurs étaient à :

Paris

  • Parc Martin Luther King, 17ème

Marseille

  • Parc Foresta

Bourg-les-Valence

  • Île Girodet, près du lapin, de 9h à 15h

La Nocle-Maulaix

  • Plan d'eau du Marnant

Pour aller + loin

Observe !

On protège mieux ce qu’on connaît mais les crédits pour la recherche manquent cruellement. Grâce aux sciences participatives, tu peux aider les scientifiques dans leur missions de préservation du vivant ! Tu peux par exemple le faire via l’appli Spipoll (vidéo explicative ici)

Construit des habitats !

Accueille et préserve la biodiversité en créant des refuges LPO, des hôtels à insectes ou nichoirs... (BeeHome, refuges LPO, etc.)

cabane à insectes

Végétalise ton quartier !

Si tu rêves de transformer ton quartier en jardin urbain, le permis de végétalisation est fait pour toi ! Tout.e seul.e ou en association, il te permet de disposer à ta guise du lieu de ton choix, et de prendre soin par toi-même de ce petit bout de nature !

Pour demander un permis de végétalisation, adresse-toi à la mairie. Voici les démarches en quelques clics pour les villes de Paris, Lille, Marseille, Bordeaux, Strasbourg, Montpellier.

Libère ton esprit artistique !

Dessine à la craie des carrés fleuris sur les trottoirs de ta ville, cela pourrait donner envie à ta municipalité d’y décoller le goudron et semer.

Télécharge Plantnet, une appli pour reconnaître les plantes que tu rencontres en ville et écris leur nom à la craie.


NOS ALLIÉS ESSENTIELS SONT EN DANGER !

Sans pollinisateurs, plus de printemps !

Ils nous agacent, parfois nous dégoûtent ou nous font peur et pourtant… ces insectes nous rendent des services inestimables et trop méconnus !

A la recherche de nectar et de pollen, ils fertilisent de nombreuses plantes, leur permettant de fructifier et de se reproduire. À l’échelle mondiale, près de 90 % des plantes sauvages à fleurs dépendent, au moins en partie, des espèces pollinisatrices. Ces plantes sont essentielles au bon fonctionnement des écosystèmes, car elles fournissent de la nourriture, forment des habitats et apportent des ressources à de nombreuses autres espèces, comme les oiseaux dont les chants se font de plus en plus silencieux à chaque nouvelle décennie.

Sans pollinisateurs, beaucoup moins de fruits et légumes !

D’un côté, selon l’IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) c’est plus de ¾ des cultures nourricières mondiales qui dépendent de cette pollinisation.

Et de l’autre, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) souligne que les pollinisateurs sont menacés à l’échelle mondiale : pesticides, bétonisation, changements climatiques, … sont à l'origine du déclin de 30% des vertébrés pollinisateurs comme les abeilles et les papillons.

Or si leur déclin continue sur cette même envolée, d’innombrables espèces vivantes sont vouées à disparaître. Les services écosystémiques qu'ils offrent sont irremplaçables : sans pollinisateurs, ce sont des écosystèmes entiers qui s’effondreraient !

Conclusion : cela devient urgent de se bouger et la bonne nouvelle c’est que chacun.e de nous peut le faire à son échelle !

RÉFÉRENCES SCIENTIFIQUES ET CULTURELLES

  • Le rapport des scientifiques de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) sur les pollinisateurs, la pollinisation et la production alimentaire
  • Printemps Silencieux, un livre écrit par la biologiste Rachel Carson, paru en 1962
  • Un monde sans abeilles, réalisé par Envoyé spécial, diffusé le 6 juin 2019 (France 2)
  • L’épisode “Haine Virtuelle” de la saison 3 de Black Mirror
  • Guerilla green, un guide de survie végétale en milieu urbain d’Ophélie Damblé