#8mars : parlons écoféminisme

Les femmes sont les premières victimes du dérèglement climatique.

Elles étaient en première ligne pendant l’épidémie de Covid-19, elles représentent 80% des personnes déplacées à cause des catastrophes climatiques dans le monde, elles subissent la charge écologique au quotidien.

Et pourtant, elles sont encore loin d’être à égalité dans notre société. Alors qu’elles sont indispensables, les femmes doivent encore faire face à des inégalités - salariales, symboliques - et des violences - sexistes, sexuelles.

Dans ce carrousel, on te propose quelques clés pour mieux comprendre l’écoféminisme, qui permet de penser un lien entre domination des femmes et domination de la nature.

Une définition :

L’éco-féminisme, c'est une philosophie qui affirme un lien structurel entre domination et oppression des femmes et domination et oppression de la nature.

Un site internet :

En hommage aux travaux de Françoise d’Eaubonnes, un site internet lui est désormais consacré.

Un livre :

Le recueil “Reclaim” d'Émilie Hache, qui rassemble des textes écoféministes des principales figures de ce mouvement, parmi lesquelles Susan Griffin, Starhawk, Joanna Macy, Carolyn Merchant.

Une grande figure :

La conférencière, écrivaine et militante indienne Vandana Shiva, que tu as sûrement vue dans le documentaire La guerre des graines (disponible sur Imago TV !)

Un podcast :

Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon, toujours ! Et sa variante Le coeur sur la table, pour réfléchir à une révolution des relations romantiques dans un monde patriarcal.

Une émission :

L’émission du 22 novembre 2021 de la Terre au Carré sur France inter, à propos de l’écoféminisme.

Une association :

Les Volonterres, créée par Solène Ducretot, avec leur podcast Les Épines.

Deux héroïnes :

Les princesses Mononoké et Nausicaä - ces deux chefs-d'œuvre de Miyazaki sont disponibles sur Netflix.

Une mobilisation :

Si tu le peux, rejoins la #GrèveFéministe aujourd’hui et trouve un rassemblement près de chez toi !

Un débat :

Tu as entendu parler de la charge écologique ? La charge mentale, c’est le poids des tâches domestiques, porté le plus souvent par des femmes. La charge écologique, c’est celui des petits gestes pour ptogéter l’environnement. Qui pense à acheter en vrac, éteindre les lumières en partant, trouver le meilleur déodorant solide, chez toi ?

Ressources pour aller plus loin

L’article des Nations unies à propos des femmes, premières victimes de la crise climatique

On t’invite aussi à rejoindre une #GreveFeministe près de chez toi aujourd’hui